Commune de Coucouron

Sur le plateau ardéchois, Rhône Alpes

Dimanche 19 Novembre 2017

Mini : °C - Maxi : °C

+ prévisions à 3 jours

Accueil > ... > Discours du maire > 20ème anniversaire de la Maison de retraite

Discours du maire

20ème anniversaire de la Maison de retraite

Jacques Genest, maire de Coucouron

Date : 29/11/2009
Maison de retraite Saint Joseph

Chers amis ,

Je tiens tout d’abord à remercier les personnes et en particulier les résidents de l’établissement présents à cette fête de famille.

Je dois excuser le Député Flory, messieurs Durand de la direction de la solidarité départementale et Patrice Maillet, conseiller municipal, qui doit subir une intervention chirurgicale.

Dans les familles, les 20 ans de l’enfant sont toujours un moment clé qui est fêté. C’est ce que nous avons souhaité faire avec la maison de retraite qui est un des enfants de la commune. C’est l’occasion dans les familles de parler de la naissance, de l’enfance et de l’avenir. Nous suivrons donc cette tradition ancestrale.
Avec M. Allix, nous nous partagerons la tâche ; il nous parlera plus particulièrement du fonctionnement de l’établissement.

Revenons 25 ans en arrière : Joseph Bonhomme était maire et j’étais Percepteur J oseph se désespérait que Coucouron, chef lieu de canton, ne possédait pas comme les autres, un collège, une gendarmerie et une maison de retraite. En effet, notre commune n’avait jamais eu d’hôpital local comme ailleurs.
Il fallait donc trouver un bâtiment pour installer une maison de retraite et ce fut l’école des frères, rachetée quelques années auparavant par la commune. Après, il a fallu convaincre les administrations et les financeurs. Comme dans beaucoup de dossier de l’époque, nous avons travaillé la main dans la main : le maire gérant le politique et le percepteur l’administratif et le financier. Après quelques années de gestation, l’enfant est né et a commencé à marcher, en novembre 1989, avec 26 chambres et 6 employées, toujours fidèles à leurs postes.

Permettez moi de vous dire que cela me rajeunit car, élu conseiller général en 1988, c’était ma première inauguration sur Coucouron et ça ne s’oublie pas.

Comme tout nouveau né, il a fallu faire vivre et grandir cet établissement. En 1999, ce fut la première extension avec 20 chambres nouvelles et en 2004 la création des 14 chambres du Cantou et de la cuisine centrale. Aujourd’hui l’établissement compte 63 places et établit 50 feuilles de paie.

Parlons maintenant gros sous. L’aménagement et la construction de l’établissement actuel a couté 3 595 962 € soit  23 588 000 de francs. L’ensemble a perçu 50.80 % de subventions. Le bâtiment principal a couté 730 544 € avec 36.52% de subventions, l’agrandissement  1 532 609 € avec 43.83 % de subventions, le Cantou 861 291 € avec 78.14 % de subventions et les cuisines 471 518 € avec 45.47% de subventions. Ces très bons financements font que notre prix de journée est un des plus bas sinon le plus bas de l’Ardèche.

Nous avons créé un très bel outil mais encore fallait il qu’il fonctionne bien et qu’il se remplisse. Et là, je voudrais rendre un hommage sincère à l’ensemble du personnel qui, malgré une tache pas toujours facile, rend un service de grande qualité qui fait la réputation de l’établissement. Merci donc à l’ensemble du  personnel.

Sa motivation s’exprime par son effort très important de formation. Tout navire doit avoir un bon commandent et là je voudrais vraiment mettre en avant l’excellente gestion de Dominique Allix, notre directeur. En plus de sa fonction traditionnelle de gestionnaire, il s’est particulièrement impliqué dans les nouveaux projets et m’épaule fortement dans le dossier du Pontet. Merci beaucoup, Dominique. Nous travaillons vraiment la main dans la main.

Je remercie aussi les professionnels de santé qui interviennent à la maison de retraite.

Le but premier d’un tel établissement est d’accueillir des résidents. Je voudrais remercier tous les résidents et leur famille qui nous ont fait et nous font confiance en intégrant notre maison. Je voudrais avoir une pensée très émue pour les premiers pensionnaires de l’établissement en 1989. Merci à tous ceux qui ont choisi notre maison et je vous souhaite un excellent et douillet séjour.

J’en profite pour remercier aussi les membres du conseil d’administration pour leur assiduité, leur dynamisme et leur soutien.

Lors de l’inauguration en novembre 1989, j’avais dit que cet établissement permettrait d’accueillir nos anciens et de créer du travail aux jeunes. Aujourd’hui, nous constatons que le but est atteint avec un établissement rempli qui est le plus gros employeur du plateau .Son importance dans l’économie locale et dans le développement de Coucouron n’est plus à démontrer.

Comme l’expliquera le directeur ,la maison de retraite ne coute plus rien à la commune puisque son loyer annuel de 90 000 € couvre les annuités d’emprunt. Ce loyer passera à 97 500 € au 1 janvier. Cela n’a pas toujours été le cas. La location au 1 janvier 1990 était de 160 000 frs soit 25 683 € ce qui était loin de couvrir les emprunts. Malgré cela, la commune avait dû délibérer le 10 avril 1993 en ces termes : « cette location n’ayant pu être versée au cours des années 1989, 1990, 1991 et 1992, le conseil municipal fixe le loyer mensuel à 10000 Frs et la différence (40000 Frs) sera versée en fin d’exercice suivant la trésorerie de la maison de retraite ». Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Comme pour un enfant, il faut lui préparer son avenir. C’est pour cela que nous avons lancé la réhabilitation de l’ancien centre du Pontet. Parler du passé et du présent, c’est indispensable mais l’avenir est essentiel. En effet, pour des élus, ne pas préparer l’avenir et préférer la tranquillité de l’immobilisme ne seraient pas seulement une faute mais un crime. Car tout immobilisme entraine le recul.

Parlons donc de ce projet en cours de réalisation : il a fallu d’abord racheté le bâtiment et bâtir un projet.
Dans un premier temps, nous avons cédé gratuitement un terrain à l’APATH pour la construction d’un ESAT (centre d’aide par le travail) de 9 places qui a redonné la vie à ce quartier avec ses résidents et ses employés. Merci à Jean pierre Charton et à son équipe pour sa ténacité dans un dossier difficile. Je n’oublierai surtout pas les coucouronnaises et les coucouronnais impliqués dans le conseil d’administration de l’APATH. Vous avez pu constater la qualité de la construction. Cette première collaboration entre la commune et l’association devrait en appeler d’autres. Je fais totalement confiance à Eric Cotart, directeur, et à l’ensemble du personnel pour le bon fonctionnement de l’ESAT. Je souhaite également la bienvenue et un bon séjour aux travailleurs.

Comme je l’ai dit ,la restructuration du centre n’aurait pu avoir lieu sans le soutien très important de l’Etat dans le cadre du plan de relance. Cela nous a valu la venue de Patrick Devedjian pour la pose de la première pierre. Merci à tous ceux qui nous ont aidé, et en particulier notre député Jean-Claude Flory, toujours très efficace dans ces dossiers. Les discours politiciens et le baratin sont faciles, mais l’efficacité et la réussite sont plus difficiles. Bravo Jean-Claude et chers amis n’oubliez pas son rôle essentiel.

L’ensemble du projet est de 4 085 946 € avec des subventions à hauteur de 48 %. Le reste serra financé avec des emprunts : 974 000 € par la CRAM sur 20 ans et sans intérêt.1 396 000 € par la Communauté de Communes sur 35 ans avec un taux de 1.85 %. Les différés d’amortissement feront qu’aucun remboursement n’aura lieu en 2010 et 2011. Les premières annuités seront payées en 2012 ce qui nous laisse de la marge pour le démarrage de la structure. Nous avons donc un excellent financement pour une opération démesurée pour notre petite commune.

Je reviens très rapidement sur les services offerts par la nouvelle résidence de la Laoune dont les travaux avancent régulièrement :

  • une micro-crèche de 9 places qui devrait ouvrir dans le 2ème trimestre 2010. Ce service, très demandé, est devenu indispensable. Il sera géré par le CCAS à travers la maison de retraite,
  • un centre aéré qui pourra accueillir 45 à 50 enfants ouvrira pour les vacances estivales de 2010. L’affluence actuelle au centre aéré démontre la nécessité d’un tel équipement. Celui-ci sera géré par les Pequelous avec l’appui technique et financier de la commune et du CCAS. Je tiens à remercier Helene Rissoan, présidente, et l’ensemble du conseil d’administration et du personnel pour la qualité de leur gestion,
  • un foyer de personnes âgées de 36 places qui sera géré directement par le CCAS et la maison de retraite .Vous pourrez tout à l’heure visiter la chambre témoin. Il devrait ouvrir à l’automne 2010. Un vrai projet d’établissement sera mis en place pour pallier les éventuels inconvénients de sa position géographique.
  • dans la partie libre (anciennes cuisines et salle de restaurant), nous étudions l’aménagement d’un hébergement collectif de 40 à 45 places adaptées aux personnes handicapées. Cela nous permettrait d’accueillir des groupes et des stages comme ceux organisés par le district de foot .Il y a une réelle demande.

 

Vous voyez le rôle essentiel joué par la maison de retraite.

Tous ces projets, depuis 25 ans, n’auraient pu se réaliser sans la confiance et le soutien total des différents conseils municipaux. En effet, tout n’était pas gagné au départ au vu du montant très important des investissements. Je me souviens très bien de l’inquiétude de certains élus lors du lancement de l’agrandissement pour un montant de 1 milliard de centimes de francs. Même moi, j’étais un peu inquiet mais l’avenir nous a montré que nous avions totalement raison. Parfois, il faut être un peu fou et inconscient mais depuis 1965 les équipes municipales le sont et c’est ce qui a fait le développement incontestable de notre commune.

Merci donc à tous les élus qui ont participé et soutenu ces réalisations. Merci aussi à la population pour son soutien sans faille et qui a compris qu’il faut une équipe municipale soudée, dynamique et solidaire. La division et la critique systématique n’amène que la récession et le but des élus doit être d’avancer et non de reculer.

Cette union, il la fallait absolument pour lancer le chantier de la résidence de la Laoune. Je remercie donc très sincèrement l’ensemble des 2 derniers conseils municipaux pour leur soutien sans faille dans ce dossier. Un merci plus particulier bien entendu à Albert, toujours aussi passionné, dévoué, motivé et efficace, mais aussi à Daniel Allemand et à Maurice Brun qui suivent l’opération depuis le début.

Merci aussi aux généreux donateurs qui ont permis la réalisation de cette magnifique plaquette.

Tout cela va créer de nouveaux emplois et permettra d’accueillir de nouveaux habitants. Grâce à vous et à votre soutien, Coucouron continuera de se développer et peut on, comme le faisait Joseph Bonhomme, rêver à une commune approchant ou dépassant 1000 habitants. L’avenir nous le dira et rendez-vous dans quelques années.

Je vous remercie pour votre attention et bonne fête.

Envoyer la page à un ami

Veuillez renseigner les champs ci-dessous pour envoyer un courriel à votre ami avec le lien vers cette page.

Fermer
Mairie de Coucouron

Site officiel de la Mairie de Coucouron
www.coucouron.com