Commune de Coucouron

Sur le plateau ardéchois, Rhône Alpes

Dimanche 19 Novembre 2017

Mini : °C - Maxi : °C

+ prévisions à 3 jours

Accueil > ... > Discours du maire > Voeux de la municipalité 2015

Discours du maire

Voeux de la municipalité 2015

Jacques Genest, maire de Coucouron

Date : 11/01/2015
Salle Eyraud

Mesdames et Messieurs les élus et chers collègues
Chers amis,
Cher Mathieu,

Je vous souhaite, chères Coucouronnaises et chers Coucouronnais, la bienvenue et vous remercie d’avoir répondu à notre invitation. J’en profite aussi pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux habitants de la commune.
J’accueille avec plaisir le commandant de la compagnie de Largentière et excuse Mme la sous-préfète de Largentière.
 
Merci aussi aux maires et élus qui ont répondu à notre invitation. Certains ,retenus par d’autres cérémonies, se sont excusés ou sont représentés. Mr Allix, directeur de la maison de retraite, est retenu par les vœux à Lachamp raphael. J’ai invité les maires des communes du nouveau canton.

Merci à Mathieu Darnaud, mon collègue sénateur, d’être présent.
Bienvenue à tous.

En préambule, je voudrais que nous ayons une pensée pour nos compatriotes lâchement assassinés ou blessés à Paris . Je vous demande d’observer une minute de silence en leur mémoire. Dans cette épreuve, la France doit être unie.

Cette année, c’est encore un apéritif dinatoire qui nous permettra de nous rencontrer et de discuter :  l’information et la convivialité sont les raisons essentielles de cette manifestation.

Tout d’abord un chiffre : au 1 janvier, la population de Coucouron est de 850 habitants.
Sur le plan politique, trois paramètres ont changé depuis la cérémonie de l’an passé.

En mars ,vous m’avez fait une nouvelle fois confiance en élisant la totalité de la liste au premier tour et je vous en remercie très sincèrement. Nous avons assisté à un renouvellement important :7 élus sur 15 avaient décidé de ne pas se représenter. L’exécutif était décapité car les 4 adjoints n’étaient plus candidats. Finalement, la transition et le renouvellement ont été réussis. Nous ne pouvons que nous en féliciter.

En septembre, les grands électeurs ardéchois nous ont élu avec Mathieu Sénateur. Vous comprendrez ma joie après tant d’années de travail. Pour moi, c’est une reconnaissance et je crois un honneur pour Coucouron, le plateau et le milieu rural. Je remercie les grands électeurs présents qui m’ont soutenu.
Mais je n’oublie pas que si je suis aujourd’hui parlementaire, c’est grâce à vous.

En premier, les Coucouronnaises et les Coucouronnais qui me font confiance depuis 1989. Vous m’avez toujours soutenu. Une nouvelle fois encore un grand merci.
J’y associe également les électrices et les électeurs du canton qui, depuis 1988, m’ont toujours renouvelé leur confiance. J’ai toujours défendu avec passion ce territoire difficile. Je  crois qu’au moment où je cesse mes fonctions de conseiller général, j’ai le sentiment du travail accompli.

En raison de mon élection au Sénat et même si la loi ne m’y oblige pas, j’ai décidé de cesser certaines fonctions. En plus du conseil général, je laisse la présidence de la communauté et mon remplaçant sera élu vendredi. En 2006 et dans des conditions difficiles, nous avons créé la communauté Entre Loire et allier et j’en assure la présidence depuis. Pour moi, c’est avec beaucoup d’émotion que je quitte ces fonctions.

Vous me permettrez de rappeler  que, depuis 1980, année où je suis arrivé comme percepteur, j’ai géré ces intercommunalités et j’ai assuré la direction des réunions. Ce n’est pas rien 35 ans dans une vie. Ce sera un challenge pour moi d’assister aux réunions en simple membre mais je resterai très vigilant. Je voudrais en profiter pour remercier  tous les élus et les anciens élus pour leur soutien. J’ai une pensée aussi pour ceux qui nous ont quittés.

L’intercommunalité va connaitre un nouveau tournant avec l’inévitable fusion avec la communauté des sources de la Loire. Il est aujourd’hui, en dehors des obligations légales, indispensable de se regrouper. On sera toujours petit mais un peu moins. Nous avons déjà beaucoup d’opérations communes. Nous ne devons pas tourner le dos à l’avenir.

Autre révolution, le nouveau canton : il y a quelques mois, les plus hautes autorités françaises annonçaient la suppression du département et maintenant on vous demande d’élire, en mars, des conseillers départementaux en remplacement des conseillers généraux. Cette élection présente trois aberrations.
Premièrement, vous allez élire des conseillers chargés de gérer le département alors que personne ne connait encore les compétences dévolues à ce dernier. La loi sur les nouvelles compétences sera étudiée au Sénat à partir de mardi. Il y a peu de chance qu’elle soit votée avant le scrutin de mars. C’est vraiment mettre la charrue avant les bœufs .Comment voulez-vous que les citoyens s’y retrouvent ?
Deuxiémement, cela sera encore plus difficile à comprendre avec le nouveau canton. En effet, Burzet, Montpezat, St Etienne de Lugdares et Coucouron vont perdre la qualité de chef-lieu de canton. Le nouveau canton regroupera 41 communes et près de 15000 habitants et le chef-lieu en sera Thueyts. C’est vraiment une atteinte à la ruralité et à sa représentation. Ce nouveau mode de scrutin est catastrophique pour le monde rural et en particulier pour la montagne Et nous n’avons pas encore tout vu.
Tertio et cerise sur le gâteau, il faudra élire un couple par canton.. Imaginez-vous un instant, que les députés aient pu créer une circonscription législative avec 2 élus. Cela démontre que le conseiller départemental aura un rôle l  (le conseiller territorial) pour la remplacer par une encore plus  idiote et incompréhensible et avec plus d’élus .

En tout cas cela confirme ce que je vous ai dit l’an passé ; je serai le dernier conseiller général du canton de Coucouron.

Après ces constatations plus politiques mais importantes pour notre territoire, parlons de notre commune.
Comme je vous l’avais annoncé en 2014, l’année a connu une forte baisse de l’investissement après des années particulièrement fastes. Nous avons réalisé les façades et l’isolation de la mairie, le pont de Chabannes et un grand réservoir aux Chouvels qui nous permettra de ne plus avoir de problèmes d’eau en été.
Ne vous voilons pas la face, l’année 2015 sera aussi difficile en raison de la crise économique mais aussi de la baisse des dotations de l’état.
Dans le budget de la France de 2015, il est prévu une baisse des dotations de 11 milliards sur 3 ans (2015,2016 et 2017) soit 12.4 Milliards avec 2014. En réalité, c’est une baisse cumulée de 28 milliards.

La majorité du sénat a proposé une réduction de la baisse de 1.4 milliards par an ce qui correspond aux charges supplémentaires des collectivités imposées par l’Etat (normes, rythmes scolaires, droit des sols, etc.). Ce chiffre n’est pas sorti d’un chapeau mais c’est le montant déterminé par la commission d’évaluation des normes.
Un consensus était intervenu au sénat avec les groupes socialiste et radicaux.
En effet les sénateurs, élus locaux, ont compris l’investissement important des collectivités locales mais malheureusement, les députés ont rejeté ces propositions.

Dans la loi de programmation de 2014 à 2017 et pour compenser la baisse des dotations (12.4 milliards), l’Eétat prévoit une augmentation de la fiscalité des collectivités de 22.5 milliards.
L’état pourra ainsi fustiger ces collectivités qui augmentent la pression fiscale .

Bien entendu, Coucouron et les communes ardéchoises seront fortement pénalisées.
Chers Coucouronnaises et cher Coucouronnais, vous avez vu qu’en 2014 nous avons demandé un effort à toute la population dont les élus, les employés communaux et les associations. Cette politique de rigueur est menée sans porter atteinte aux services essentiels fournis à la population en particulier aux enfants de nos écoles.
Un certain nombre d’économies sont d’ores et déjà réalisées en 2015 :

  • Les départs en retraite de Deldon Jean Pierre et Georges Jallat ne seront pas remplacés.
  • Même ,si je ne serai plus concerné par le cumul des indemnités, je ne percevrai plus d’indemnité de fonction de maire
  • Un certain nombre d’économies sont en cours : photocopie, téléphone ,affranchissement , festivités et suppression du Sivom.

Ces économies peuvent être estimées à 100 000 euros soit près de 10% du budget de fonctionnement.

Grace à cela ,nous pourrons continuer à investir. Nous allons :

  • Protection des captages er des sources
  • Finir l’aménagement de la mairie avec la réfection et l’isolation du toit.
  • Reprendre le dossier de refection du monument aux morts et du lavoir
  • L’aménagement du plan d’eau et de l’aire de camping-car sera finalisé et les travaux pourraient commencer fin 2015 ou début 2016.

Nous retravaillerons sur le délicat dossier de la salle polyvalente. Il a été mis en sommeil en raison du coût de traitement de l’amiante évalué à 120 000 euros. Une première réunion de travail aura lieu vendredi.

A nos inquiétudes, nous devons ajouter la baisse du financement du déneigement par le conseil général. Je demande aux futurs conseillers départementaux, s’il y en a dans la salle, de revenir sur cette décision pénalisante pour nos zones de montagne.

Notre commune est aussi victime de la déprise immobilière provoquée par la crise économique mais aussi par une règlementation qui interdit pratiquement toute construction. Au sénat, lors des questions télévisées, j’ai interrogé le gouvernement sur ce sujet essentiel. Voici ce que je disais : Des normes toujours plus nombreuses et des règles d’urbanisme toujours plus rigides entravent la construction, notamment en milieu rural. Les maires doivent faire face à l’incompréhension de leurs concitoyens qui voient de plus en plus de terrains classés inconstructibles.
La loi ALUR, véritable usine à gaz dont même le Gouvernement reconnaît les erreurs, a enlevé toute confiance aux investisseurs.
Je n’ai pas eu de réponse appropriée c’est pour cela que je vais recommencer pour essayer de faire comprendre à nos dirigeants que la construction est  une des solutions la plus efficace pour relancer l’économie et surtout diminuer le nombre de chômeurs.

Pour être attractive, une commune doit être animée. Sans les citer et pour ne pas en oublier, je voudrais remercier et féliciter tous les bénévoles qui organisent diverses manifestations tout au long de l’année. Elles font la réputation de Coucouron. Encore une fois bravo et merci à tous les organisateurs et vous pouvez compter sur le total appui de la municipalité.

Avant de conclure, je voudrais remercier les conseillers municipaux pour leur assiduité et leur confiance mais aussi l’ensemble du personnel communal pour sa collaboration.

Comme prévu, je tiens à rendre hommage au nouvel exécutif.
Pascal, notre premier adjoint, réussit particulièrement dans la gestion du personnel et des travaux. Geneviève a eu la lourde tâche de mettre en place et de réussir la réforme des rythmes scolaires. Jean Luc et Christophe s’occupent, entre autres, de l’administration, des bâtiments et de la sécurité. Dominique joue parfaitement son rôle de médiateur avec les associations.

Merci donc à eux qui ont du mérite car je suis souvent absent de Coucouron en raison de mes déplacements hebdomadaires à Paris.

J’en profite aussi pour remercier, une nouvelle fois, les élus qui n’ont pas été candidats en mars et je souhaite un prompt rétablissement à Albert.

Devant la situation économique difficile, il ne faut plus croire en l’Etat providence mais je crains qu’il ne faille pas non plus croire en la commune providence.
Ne soyons pas aveugles, mais la lucidité ne doit pas entamer notre enthousiasme et notre croyance en l’avenir de notre commune et du plateau. Fermer les yeux devant la situation économique serait irresponsable. Nous devons continuer à nous battre ensemble pour  poursuivre la croissance et la transformation de Coucouron.

En mon nom personnel et au nom du conseil municipal, j’adresse aux Coucouronnaises, aux Coucouronnais et à vous tous mes meilleurs vœux de bonheur, de santé et de prospérité pour 2015. Que 2015 soit une année fructueuse pour Coucouron, le plateau, l’Ardèche et bien entendu la France.

Nous ne saurions terminer sans avoir une pensée pour les familles touchées par un décès et pour ceux qui ont des problèmes de santé mais également d’emploi.

Bonne année et merci pour votre attention.

Envoyer la page à un ami

Veuillez renseigner les champs ci-dessous pour envoyer un courriel à votre ami avec le lien vers cette page.

Fermer
Mairie de Coucouron

Site officiel de la Mairie de Coucouron
www.coucouron.com